PORTFOLIO

Animaux & Portraits en polygones

Bienvenue dans ce nouvel univers, où je passe le monde à travers le prisme de mon imagination.

Année : 2022

Collection : #airnewpolygonart – création par Aline Hernu, tous droits réservés

L’ART POLYGONAL APPLIQUÉ AU PORTRAIT ANIMAL

Si vous avez jeté un œil aux récentes publications sur les réseaux sociaux, vous connaissez déjà ma définition de l’art polygonal. Je la rappelle rapidement ici : à mon sens il s’agit d’agencer des formes simples, des polygones, pour créer une illusion de profondeur et ainsi donner vie à une œuvre à la fois minimaliste et complexe. Je vous en disais plus dans ce post.

Quand je réalise des portraits en polygones, je ré-interprète les lignes du corps, de manière à ce qu’ils restent reconnaissables tout en ayant un aspect anguleux.

Le niveau de détails que j’applique varie de manière intuitive :

  • Lorsqu’il y a plus de polygones, le rendu est plus réaliste, cela permet de mettre en valeur certains éléments de l’illustration,
  • Les zones contenant moins de polygones donnent un aspect plus anguleux (à l’extrême le sujet devient méconnaissable).

QUELQUES PIÈCES DE LA COLLECTION

Éléphant en polygones - Art Polygonal / lowpoly - Illustration par Aline Hernu - Studio AirNew Art
Éléphant tout en douceur | AirNewArt©
Cheval en polygones - Art Polygonal / lowpoly - Illustration par Aline Hernu - Studio AirNew Art
Le Cheval, reflet de nos émotions | AirNewArt©
Portrait de Reece van der Merwe - Art Polygonal / lowpoly - Illustration par Aline Hernu - Studio AirNew Art
Portrait inspiré d’une photo de Reece van der Merwe | AirNewArt©
Lion en polygones - Art Polygonal / lowpoly - Illustration par Aline Hernu - Studio AirNew Art
Comme une envie de rugir | AirNewArt©
Papillon en polygones - Art Polygonal / lowpoly - Illustration par Aline Hernu - Studio AirNew Art
Douceur dans la Nuit | AirNewArt©
Zoom sur le portrait de Reece van der Merwe - Art Polygonal / lowpoly - Illustration par Aline Hernu - Studio AirNew Art
Zoom sur un portrait en polygones | AirNewArt©

MA MÉTHODOLOGIE

La transparence étant un de mes maîtres mots, je vous en dis plus sur mon processus de création pour les portraits en polygones.

Étape 1 – Tracé vectoriel : poser les lignes contour des polygones

Tout commence parle choix d’une photo qui m’inspire, tant de par ses contrastes que par ses couleurs.

Puis je passe au tracé des polygones sur un logiciel vectoriel* : après avoir repéré les grands volumes et les zones d’ombres et de lumière sur la photo choisie, je laisse aller mon stylet et je trace instinctivement les polygones… jusqu’à couvrir la totalité de la zone choisie.

*j’utilise le logiciel Affinity Designer (l’équivalent d’Adobe Illustrator) sur iPad Pro.

Étape 2 – Colorisation des polygones, pour donner du volume aux portraits

Puis, à l’aide de la pipette, je choisis manuellement une couleur pour chaque polygone, là encore j’y vais à l’instinct.

Une fois tous les polygones colorés, je dézoome et j’observe : est-ce qu’on sent le volume ? Est-ce que la personne ou l’animal représenté(e) est reconnaissable ? J’effectue alors des corrections de tracé ou de couleurs si nécessaire. Vous trouverez un exemple ci-dessous : on y voit une partie de la photo dont je me suis inspirée, une photo de Reece van der Merwe).

Illustration | Colorisation des polygones | collection PolygonArt | AirNew Art

Étape 3 – Consolidation, pour un zoom à l’infini

Enfin, une fois satisfaite du résultat, je consolide le design : j’aligne l’ensemble des polygones tout en m’assurant qu’il n’y a pas d’espace entre les arrêtes de chaque polygones.

Cela permet le zoom à l’infini, et donc des possibilités d’impression en grand format… mais pourquoi, me direz-vous ? Eh bien c’est tout simple, je suis une rêveuse. J’adorerais voir mes design en grand format sur des murs ou des montées d’escaliers. Et pourquoi pas en très grand format, sur des pans de mur entiers ?

LA COLLECTION EN QUELQUES MOTS

L’essence même de la collection : un non sens

Ces derniers temps je me suis parfois sentie étrangère face au monde actuel. Un monde où je perçois un besoin de toujours plus, toujours mieux, toujours plus vite, toujours plus haut. J’ai moi-même longtemps cherché à optimiser mon temps, à tout organiser à l’avance, à faire des listes de tâches pour ne rien oublier, etc.

Mais voilà, un beau jour je me suis demandé à quoi bon. Pourquoi vouloir toucher un maximum de monde ? Pourquoi rêver de millions de vues ? « Pour développer son activité et faire grossir son business », m’a t-on dit un jour. Oui mais pourquoi ? Ne serait-ce pas une course sans fin ?

Réinterpréter le monde

C’est alors qu’est née l’envie de remodeler le monde qui m’entoure, de le simplifier, de lui donner une toute autre apparence. Cela donnerait un monde où il y aurait des facettes, celles que j’aurai tracées. Où le temps resterait en suspens et où disparaîtraient les notions d’efficacité et de rentabilité. Un monde où on prendrait le temps de faire les choses. Un monde où les émotions auraient toute leur place. Un monde où il ne serait plus question de « gagner sa vie », mais d’exister tout simplement.

Ce monde, j’ai décidé de le créer, la collection est née.

Ici pas d’automatisation, c’est du 100% manuel

Après ces considérations, revenons-en à l’aspect pratique. On me fait régulièrement remarquer que des logiciels ou des sites web peuvent se charger de tracer & coloriser en 1 clic : « C’est vrai ça Aline, pourquoi tu perds ton temps avec tout ça quand un logiciel peut le faire à ta place ? ». Ma réponse est simple :

  • Tout d’abord parce que je prends plaisir à le faire.
  • Ensuite parce que les sites web que j’ai pu voir jusque là ne proposaient pas de faire varier la taille des polygones dans une même illustration. J’ai fait quelques tests et ai trouvé le résultat souvent trop homogène, certainement parce que je n’ai pas réussi à appliquer de point d’intérêt.
  • Enfin, il m’arrive de faire des choix de couleurs totalement différents de ce que ferait un logiciel par le calcul… certainement parce que mon instinct ne suit aucune règle.

Donc en conclusion, je pense que la réalisation manuelle rend mes design uniques, cela met une part de moi dans mon travail.

Les facettes, un effet de mode ?

J’ai en effet pu constater que nous étions nombreux à créer des designs sous forme de facettes. Pourtant ceux qui me connaissent le savent, je n’ai jamais aspiré à suivre les tendances. Je vais plutôt là où mon instinct me pousse, là où je me sens inspirée. Donc ce type de design est bien « à la mode », mais ce n’est pas la raison qui me pousse vers ce type de créations.

Il y a peu on m’a demandé Pourquoi créer cette collection alors que c’est du « vu et revu ». J’ai envie de répondre par une question rhétorique : bien que je travaille sur le même type de visuel, mes créations sont-elles pour autant identiques à celles des autres ?

POUR SUIVRE LES PROCHAINES AVENTURES…

De nombreuses illustrations sont encore à venir, pour suivre l’aventure et découvrir les prochains , rendez-vous :

  • Sur Instagram @airnewart, n’hésitez pas à vous abonner.
  • À l’exposition Lez’ARTS dez, le 2 Octobre 2022 à Saint-Désirat (au Nord de l’Ardèche). Je serai enchantée d’échanger avec vous et de vous faire découvrir les dernières pièces de la collection.

Ce que je peux déjà vous dire, c’est que cette collection sera haute en émotions… et toute en facettes !